dimanche 25 janvier 2009

Le parrainage

Le parrainage scolaire des enfants issus des familles les moins nanties du village est une forme d’implication sociale parmi tant d’autres. Cela dit, je crois que c’est une des plus nobles actions par ses objectifs et des résultats qu’elle pourrait générer.
Pour nous qui sommes ici, cette action n’est nullement coûteuse et ses avantages et bénéfices sur place sont multiples :
— Donner des conditions de succès aux enfants qui autrement n’en auront pas.
— Alléger le fardeau des parents déjà écrasés par les difficiles conditions sociales.
— En plus du soutien matériel, assurer un soutien moral aux parents et aux enfants.
— Réduire le décrochage scolaire chez ces enfants et par ricochet les protéger des vices et autres fléaux.
Concrètement, il suffit que chacun de nous prenne en charge les coûts de scolarité d’un enfant : articles scolaires et vêtements de la rentrée en plus d’assurer un suivi de ses résultats.
Cette action est toute simple comme l’organisation qu’elle nécessite d’ailleurs. Nous aurons besoin d’un coordonnateur ici (et je propose tout de suite Malik) qui s’occupera du registre et d’une personne sur place – de préférence du milieu de l’éducation - qui pourra nous communiquer les besoins dans les limites de notre nombre et de nos capacités.

Notre action sera directe et sans intermédiaires. En été, à la veille de la rentrée, nous confierons la somme à quelqu’un d’entre nous qui ira en vacance et la remettra à qui de droit et en obtenir un reçu, et ce, au nom des enfants N' Ath Bouyahia du Canada.
Le registre que tiendra Malik ainsi que les reçus récupérés seront accessibles à tous les participants.
Ceci n’est évidemment qu’une proposition, que nous pourrons débattre et enrichir.

HIMEUR GHANI

Allons-y pour l'année scolaire prochaine!
J’aimerai tant, comme vous tous, voir notre projet se réaliser. J’aimerai que la prochaine rentrée scolaire soit la moins lourde pour les parents et la plus joyeuse pour ces enfants.
Ce parrainage touchera, peut-être, seulement quelques enfants, mais pour une première nous avons le devoir de la mener à bien et je suis confiant qu’il suffit de faire une action et les autres viendront avec le temps et l’expérience.
Je suis partant au moins pour cette rentrée et je suis certain que Kamel et Ghani le seront aussi.
Kerfi Abdelmalik

Notre projet se réalisera cet été à la veille de la rentrée 2009. Nous sommes déjà 3 et avec 100 $ chacun, nous pourrons prendre en charge 3 ou 4 enfants. C'est un début qui pourra faire boule de neige.
Soyons optimistes et disons que le meilleur est à venir et Mazal lxir ar zdat.
Ghani Himeur

Je suis partant les yeux fermés.
Kamel

Je suis profondément touché par votre initiative. Je partage pleinement l'idée et j'en parlerai dans mon entourage ici à Paris notamment dans la prochaine AG du village qui se déroulera le 8 mars 2009.
Hakim kechad (paris)

lundi 19 janvier 2009

Une idée neuve commence à jaillir au sein des jeunes d’Ait Bouyahia résidants au Canada

Une idée neuve commence à jaillir au sein des jeunes d’Ait Bouyahia résidants au Canada : mettre en place un projet de parrainage pour la scolarité des enfants de leur village natal. Ces jeunes se proposent la prise en charge de la scolarité d’une année pour un enfant ou plusieurs. Le montant total de cette scolarité étant de maximum 100 $ par enfant, représente seulement une charge de 8 $ par mois.
Leur souhait est de s’engager collectivement ou individuellement envers un enfant ou plusieurs afin d’investir dans un projet gagnant, celui de la scolarité des enfants démunis de leur village.
L’idée est la, initiée par ces jeunes et aura certainement un écho favorable. À nous de la réaliser, l’enrichir et puis la développer...


Scolarité…
Mais pas charités

Le parrainage par et/ou pour la scolarité est un acte concret par lequel nous pouvons tous aider pour que chaque enfant puisse avoir sa chance de débuter sereinement son année scolaire. C’est également une initiative pour que le cartable scolaire ne soit plus un fardeau pour les parents.
Le parrainage par et/ou pour la scolarité, c'est choisir simplement d'aider des enfants parmi les plus vulnérables au sein du nôtre village à obtenir une éducation qui les préparera pour affronter leur vie de demain, c’est aussi leur donner les moyens de bâtir leur propre avenir.
Le parrainage par et/ou pour la scolarité, c'est agir directement au profil de ces enfants.
Le parrainage par et/ou pour la scolarité, c’est encore faire naitre et développer des actions d’aide (sans charité bien sûr) volontaires, ciblées et orientées essentiellement vers l’éducation.
En devenant parrain ou marraine d’un enfant, vous l’aidez à grandir en lui donnant la chance de suivre sa scolarité dans de bonnes conditions et de grandir avec de bons atouts pour l’avenir.
(Premiers signataires: Kerfi AbdelMalik, Himeur Ghani, Harani Kamel, karim )

dimanche 18 janvier 2009

À VOS COMMENTAIRES !!!

À vos commentaires!!!
Vous avez des nouvelles du village, des photos, des suggestions, etc.
Votre village vous manque?
Ajoutez vos commentaires et enrichissez le blog.
Vos articles et vos textes seront publiés intégralement avec ou sans photos. Alors à vos crayons…

samedi 10 janvier 2009

vendredi 2 janvier 2009

La cueillette d’olives bat son plein à Ait-Bouyahia



Un appel me rappelle plein de souvenirs.
Un appel me plonge au cœur de nos oliviers (notre or à nous).
J’appelle ma mère pour avoir de ses nouvelles et elle me dit qu’elle cueille des olives. Une saison riche malgré un été chaud. Je replonge dans un souvenir profond :


L'olivier prend son origine au Moyen-Orient. Son fruit constitue la base de l’alimentation des peuples méditerranéens depuis l’antiquité. Les premières civilisations de Mésopotamie et les Égyptiens savaient greffer et cultiver l’olivier. Ils en ont tiré une huile onctueuse avant que les Grecs et les Romains ne la fassent connaître dans tous les pays de la Méditerranée. (http://www.menguys.com/olives.htm)



L’olive ce petit fruit tant aimé qui est d'un vert à l'automne et qui devient noir et gorgé d’huile en janvier et février.



Les récoltes varient selon l’utilisation du fruit (destiné à la table ou au moulin). Entre septembre et octobre pour les conserves (olives vertes) et après la véraison (olives colorées de jaune vert, de brun et de noir) destinées au moulin.
À maturité du fruit, la méthode manuelle de cueillettes est de mise à Ait-Bouyahia avec l'utilisation de peignes à olives, de râteaux, de bâtons et de bâches.
L’extraction de l’huile :
Du moulin traditionnel (ancestral) au moulin à huile, mon village garde les deux moyens, car les mains de nos mères donnent toute la douceur et la tendresse à cette huile si chère nous.




Cette huile, pur jus de fruits, est strictement naturelle. Elle reste un élément attachant de notre culture, tradition et folklore.