dimanche 31 mai 2009

à vos suggestions

Suggestions!!!
J’aurai à traiter quelques sujets dans les prochains jours, et j’aimerai avoir vos suggestions et commentaires.

Le patrimoine du village (de l’antiquité à … la destruction)
Les chemins de l’oubli (sur tout ce qui a été oublié)
Le village et sa jeunesse
Je me rappelle (souvenirs de nos parents et grands parents)
Thimamarth (au cœur de l’éducation de mes parents …)


À vos suggestions et merci

Le chemin du cerisier

Le chemin vers le cerisier
La belle saison a pointé son nez avec ses belles fleurs et ses belles odeurs d’éden, mais qu'est-ce qui me tient à cœur le plus en ces moments de fleuraisons et de Soleil doux ?


Les cerisiers et les belles cerises.
Un aussi superbe arbre d’ornement avec sa merveilleuse floraison qui nous annonce l’installation du printemps et de l’été.
Je me rappelle de ces champs (pas loin de Thala Iguefrène et sur le chemin du village, thiliwa) avec des arbres et arbustes aux fruits rouges, du gout de ses beaux fruits si croustillants et si fondants dans la bouche.
En été, nous, enfants et gourmands on se régalait de ces fruits charnus et délicieux sous l’ombre élégante que nous offrait généreusement le cerisier.
Qui n’a pas été tenté par la dégustation, même par le péché, de ce délice.
Le cerisier qu’il soit le nôtre ou des autres était bon à goûter, à voler pour y déguster ou à partager avec les amis et la famille.


Quelles variétés vous aimez? Moi les bigarreaux burlats et blancs et je laisse les amarelles, les griottes et la cerise anglaise aux autres.
Merci à nos grands-parents qui ont pris le soin de les planter pour nous les laisser comme trésor de la nature.

jeudi 21 mai 2009

L'école de mon enfance




L'école de mon enfance

J'ai habité à quelques mètres de cette école : l’école de mon enfance.

J’avais toujours hâte d’arriver à l'école pour retrouver mes camarades de classe. On avait de 6 à 12 ans (des filles et des garçons). Des enfants du village qui attendaient avec impatience la cloche pour se mettre vite en rang et en silence. On saluait l’instituteur (le maître ou l’enseignant) qui nous donnait les bonnes directives pour nous comporter selon les règles, envers nos parents, nos camarades et nos maîtres : sa meilleure éducation s'ajoutait à celle donnée par nos parents.

Les cours! De la langue française (la lecture, la récitation, la dictée…) en tout premier lieu, des mathématiques (calcul mental, arithmétique…) et plein d’autres activités...

Les livres ! Ils appartiennent à l’école et restent à l’école.

Les cahiers! Cahiers de classe (on les ramassait à la fin du cours) et cahiers d’exercices (pour les devoirs à la maison).

La récréation! Pour rattraper le temps perdu à être sages dans la classe, on se défoulait en courant dans la cour et en criant très fort. On jouait et on se défoulait à oublier le temps.

La collation et le diner ! Un fromage, du pain et du lait pour 10h et un bon diner pour midi. Que nous réservent nos deux cuisinières : yema thassadith et yema yamina ? Un bon délice. Quelle dégustation!

C’était peu, mais c’était bon.

Enfin, on retrouve le chemin du repos le jeudi midi, mais avec des devoirs à faire à la maison.

C'était notre vie d'écoliers et écolières dans ces lieux magiques avec des maîtres et des instituteurs à la hauteur. (Ils étaient nombreux. Merci et encore une fois mille mercis)

J'ai retrouvé l'école de mon enfance et je la garde dans ma mémoire et dans celle des autres avec ces quelques mots.

Je dédie cet article à celle qui m’a inspiré et qui a brassé (mot québécois) ma mémoire : Koulal N.

jeudi 14 mai 2009

tahdjamyth degh netsghima



D'un coin à l'autre, d'une pierre à l'autre!!!
Quel souvenir me racontes-tu cher ami ?
J’arrête le temps à cet endroit pour un court instant pour me rappeler d’un souvenir, même de plusieurs souvenirs : des souvenirs d’enfance et d’adulte.
Le temps se fige à cet endroit magique, sur ces pierres (aghaladh), pour y vivre quelques moments de ma jeunesse.
Même si mes souvenirs me trahissent, ma mémoire non. J’y vois des flashs et j’entends des murmures de ce qui se racontait à cet endroit : de la vie, de la joie et du bonheur, de la tristesse et l’amertume, du cœur et de ses raisons, de l’espoir et du désespoir, d’aujourd’hui et de demain… de tout et de rien.
Une place magique et un mémorial.
On est là et ici, qu’il vente, qu’il pleut ou qu’il neige.
Qu’il fasse chaud ou qu’il fasse froid on est là et on est ici.
On jouait, on chantait, on racontait des histoires et des blagues. On vivait, tout simplement.
Aujourd’hui, je suis loin. Demain, je serai là et ici.

dimanche 3 mai 2009

Réfection de la fontaine ????

Thala Iguefrène (AIT-BOUYAHIA)


Réfection de Thala Iguefrène

Réfection de la fontaine vous dites! Certes, ça a l’air d’une extension ou d’une restauration, mais désolé de vous décevoir et de décevoir tous les amoureux de ce patrimoine, il ne reste plus aucun charme de Tala Iguefrene, sauf les souvenirs dans les mémoires.
La fontaine qui est un lieu central de vie et de mémoire, un patrimoine architectural légué par nos ancêtres a subi de graves dommages, d’ailleurs ils doivent se retourner dans leur tombe s’ils voient les transformations qu’elle en a subies, alors qu’en urbanisme la tendance est à la protection des sites remarquables et au respect des vieilles pierres et matériaux, dommage elle a été saccagée, ce site qui est si exceptionnel.

signé : Anonyme





Je trouve votre commentaire très constructif. Merci pour votre contribution.
j'attends vos photos.

Kamel